AFFAIRE OUMAR SARR: Le juge d’instruction a le feu vert pour poursuivre l’enquête

Politique Aucun commentaire sur AFFAIRE OUMAR SARR: Le juge d’instruction a le feu vert pour poursuivre l’enquête 75

La Chambre d’accusation de la Cour d’appel a rejeté la requête aux fins d’annulation introduite par les avocats d’Oumar Sarr au début de la procédure. Le dossier qui dormait au niveau de la juridiction du second degré est maintenant renvoyé au doyen des juges d’instruction qui a maintenant le feu vert pour continuer son enquête.

 

Le dossier politico-judiciaire qui implique le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais suit sont cours. Dans cette procédure, la Chambre d’accusation avait rejeté la demande des conseils d’Oumar Sarr qui avaient sollicité l’annulation de la procédure. Nos sources nous soufflent aussi que la juridiction de recours a retourné le dossier au niveau du Doyen des juges d’instruction qui a donc feu vert pour continuer la procédure. Seulement, il semble que le magistrat instructeur ne se presse pas. Ce, d’autant qu’Oumar Sarr est en liberté. Cependant, selon une source proche du dossier, l’affaire est en fait une épée de Damoclès suspendue sur la tête du responsable libéral. Ainsi, le régime peut l’activer quand il veut. «C’est tout comme le dossier de Samuel Sarr ; ça dort dans les tiroirs, mais ils peuvent les brandir quand ça leur chante», soutient notre interlocuteur.

Pour rappel, Oumar Sarr a été inculpé et placé sous mandat de dépôt, après avoir sorti un communiqué de son parti, le 18 décembre 2015. Le coordonateur du Pds avait écrit dans ledit communiqué que le régime de Macky Sall a été financé par l’argent de la corruption, faisant ainsi allusion à l’affaire Lamine Diack, ancien président de l’Iaaf. «L’argent sale, l’argent de la triche, l’argent du dopage dans l’athlétisme, l’argent de la drogue du sport, l’argent de la corruption est au cœur des différentes campagnes de Macky Sall», avait écrit le coordonateur du Pds dans le communiqué.

Oumar Sarr sera ainsi arrêté et inculpé pour faux et usage de faux portant sur… le communiqué, mais également pour diffusion de fausses nouvelles. Pour sa défense, il avait déclaré qu’il avait repris les propos du journal Le Monde. Mais rien n’y fait. Ses conseils vont par la suite arguer du fait qu’Oumar Sarr est un député et que l’Assemblée nationale était en plénière, pour demander l’annulation de la procédure. La Cour d’appel ne les a pas suivis sur ce terrain.

 

Alassane DRAME

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut