ASSAD « PIRE » QU’HITLER : Spicer contraint à des excuses mondiales

Actualité Aucun commentaire sur ASSAD « PIRE » QU’HITLER : Spicer contraint à des excuses mondiales 22

Aux Etats-Unis, Sean Spicer est dans la tourmente. Ces derniers jours, le porte-parole de la Maison Blanche accumule les bourdes. Mardi 11 avril 2017, parlant de la Syrie et des armes chimiques, lors de son point quotidien à la Maison Blanche, il a estimé que Bachar el-Assad avait fait pire qu’Hitler en utilisant des armes chimiques, semblant oublier, ou au moins minimiser, l’Holocauste et les chambres à gaz. Devant le tollé, Spicer a dû rapidement présenter ses excuses.

Le hors-piste est un sport dangereux, surtout lorsqu’on est le porte-parole de la Maison Blanche, qu’on est en plein point presse et qu’on décide de parler d’Hitler alors que l’on a manifestement oublié ses cours d’histoire. « Pendant la Seconde Guerre mondiale, on n’a pas utilisé d’armes chimiques. Une personne aussi abjecte qu’Hitler n’est même pas tombée à un niveau assez bas pour utiliser des armes chimiques », a-t-il martelé.

Fureur des associations juives et des élus démocratesaux Etats-Unis

Réalisant un peu tard qu’il a mis de côté les millions de morts de la Shoah, Sean Spicer tente ensuite de se rattraper dans une phrase alambiquée en expliquant que ce qu’il voulait dire, c’est qu’Hitler n’avait pas bombardé des villes allemandes avec du gaz. Devant la fureur des associations juives et des élus démocrates, le porte-parole de la Maison Blanche finira quelques heures plus tard par présenter ses excuses sur CNN. « J’ai fait par erreur un commentaire inapproprié et manquant de sensibilité au sujet de l’Holocauste, et il n’y a aucune comparaison. Pour cela, je présente mes excuses », a-t-il dit.

La chancellerie allemande a dénoncé, ce mercredi 12 avril, la comparaison faite par le porte-parole de la Maison Blanche entre le président syrien Bachar el-Assad et Adolf Hitler. « Chaque comparaison de situations actuelles avec les crimes du national-socialisme ne mène à rien de bon », a déclaré, lors d’une conférence de presse, Steffen Seibert, le porte-parole d’Angela Merkel.

« Tout le monde fait des erreurs »

Ce genre d’erreurs et d’approximations, Sean Spicer en est coutumier. Lundi 10 avril, il avait affirmé que Donald Trump serait prêt à agir si Bachar el-Assad larguait davantage de barils explosifs sur son peuple, semblant tracer une nouvelle « ligne rouge », des propos rapidement désavoués par la Maison Blanche.

Lors de ses excuses sur CNN, mardi, Sean Spicer a affirmé que sa crédibilité n’était pas entamée, estimant que « tout le monde fait des erreurs ».

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut