CHEIKH SADIBOU SEYE SECRETAIRE PERMANENT DU PS FONCE SUR BARTH: «Cette candidature n’a aucune chance de prospérer»

Actualité Aucun commentaire sur CHEIKH SADIBOU SEYE SECRETAIRE PERMANENT DU PS FONCE SUR BARTH: «Cette candidature n’a aucune chance de prospérer» 14

En annonçant sa candidature pour le poste de Secrétaire général du Parti socialiste, Barthélemy Dias pédale dans le vide, c’est la conviction de Cheikh Sadibou Sèye. Le secrétaire permanent du Ps affirme que leur camarade, qui a déserté la maison Ps depuis belle lurette, tente de «tromper l’opinion» avec cette candidature portée en lieu et place d’un autre, et qui atteste de la volonté de Barth de saborder le Ps, qui lui a tout donné en l’espace de quelques années.

La surprise de Cheikh Sadibou Sèye a été grande d’entendre Barthélemy Dias déclarer sa candidature pour le poste de secrétaire général du Parti socialiste. «Il tente vainement et pour la énième fois de tromper l’opinion», soutient d’emblée le secrétaire permanent du Ps, qui s’est fendu d’une contribution intitulée «cette drôle candidature de Barth», pour flétrir l’ancien patron des jeunesses socialistes. Poursuivant, il martèle que le maire de Mermoz Sacré-Cœur «sait pertinemment que cette prétendue candidature n’a aucune chance de prospérer», surtout venant de lui, qui «a déserté les rangs du Parti socialiste depuis Mathusalem». Très en verve, le permanent du Ps note qu’il est d’autant plus impensable que Barth devienne secrétaire général du parti de Senghor que son comportement même milite en sa défaveur. «Ce n’est pas la première fois que Barth fait des déclarations aussi farfelues les unes que les autres. (…). Il avait promis de porter plainte contre le secrétaire général et la direction du Parti socialiste, qu’il qualifiait de « Niakk fayda ». (…). Il n’en fut rien, car persuadé qu’il se livrait à des enfantillages. C’est vous dire que depuis qu’il a déserté les rangs du Parti socialiste, de son libre arbitre et à cause de ses comportements incompatibles avec l’ordre et la discipline indispensables au bon fonctionnement de toute organisation sérieuse, comme la nôtre, pour aller poursuivre des objectifs politiques personnels, il n’en fait qu’à sa tête», explique Cheikh Sadibou Sèye.
Qui ajoute qu’en défiant Ousmane Tanor Dieng, Barthélemy Dias «se trompe de combat et d’adversaire». Et cela, parce qu’il est si aveuglé, qu’il «tire sur tout ce qui bouge et personne n’est épargné, le secrétaire général du parti, la presse, les juges, les magistrats, les militants et responsables du Parti socialiste qu’il qualifie de « vendus » et de « sans dignité », sollicitant parfois même les services d’un célèbre député autoproclamé du peuple».

«Une candidature portée en lieu et place d’un autre et qui sonne faux»

Pas du tout tendre avec son camarade avec lequel il ne partage plus la même vision du Ps, Sèye, qui qualifie Barth de comédien qui se croit dans une scène de théâtre, brûle sa candidature par procuration et sans fondement. «Barth confond le champ politique à une vaste scène de théâtre, où il passe son temps à s’amuser, en utilisant souvent des mots irrespectueux, parfois choquants ou à la limite de la décence, quand il parle de ses adversaires. Cette candidature qu’il dit porter, en lieu et place d’un autre, sonne faux, pour deux raisons au moins. Cette déclaration de candidature hors cadre normatif est prématurée. Cette déclaration de candidature vient de quelqu’un qui est hors des rangs du parti. Elle est donc farfelue. Il s’est auto-exclu du Ps, en violant systématiquement les obligations élémentaires définies par la charte du militant», soutient-il.

«Il n’attend plus rien du Ps où, en l’espace de quelques années, il est devenu maire puis député»

Et de rappeler que l’élection du Sg du Ps s’inscrit dans le cadre d’un processus et d’un agenda global définis par le Bureau politique et organisés par des circulaires qui en déterminent les modalités. Et que c’est au bout du processus que l’appel à candidatures est lancé. Et les candidatures à la candidature sont portées par des Ca de coordinations régulièrement renouvelées. Pour lui, «C’est de bonne guerre que Barth parle de cette question, en ce moment, en dehors de son cadre formel, car il a déserté nos rangs depuis longtemps». Et le permanent du Ps comprend le lieutenant de Khalifa Sall qui, pour lui, «n’attend plus rien du Ps où, en l’espace de quelques années, il est devenu maire puis député».

Synthèse de Mbaye THIANDOUM

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut