ESCROQUERIE ET CHARLATANISME: L’étudiant Birahim Ndir faisait croire à ses “clients” qu’il était en mesure de leur donner le Bac

Dernières infos Aucun commentaire sur ESCROQUERIE ET CHARLATANISME: L’étudiant Birahim Ndir faisait croire à ses “clients” qu’il était en mesure de leur donner le Bac 156

Un étudiant à l’Université de Dakar a été condamné, hier, par le tribunal des flagrants délits pour escroquerie et charlatanisme. Il a écopé de 6 mois de prison ferme.

Décidément, l’école sénégalaise ne fait plus rêver. Mais, ce que l’on ne savait pas, c’est qu’il existait dans le système des apprenants qui faisaient autre chose qu’étudier. En effet, l’étudiant à l’Université de Dakar, Birahim Ndir, ne faisait pas que suivre les cours. Le jeune homme d’une vingtaine d’années se muait en guerrisseur durant ses heures perdues. C’est ainsi qu’il a roulé Babacar Guèye, élève au Cours Sainte Marie de Hann. “Birahim Ndir m’a fait croire que sa grand-mère était une guérisseuse et qu’il était en mesure d’aider qui le veut à décrocher un examen ou un concours. C’est sur ces entrefaites qu’il m’a mis en rapport avec sa grand-mère, pour qu’elle fasse des prières pour que je puisse décrocher le Bac. C’est ainsi qu’il m’a demandé, en guise de paie, mon ordinateur portable, un Iphone 6 ainsi qu’une chaîne, une bague et un bracelet en or d’une valeur de 2 millions de francs Cfa”, a confié le partie civile.

Attrait, hier, à la barre du tribunal de flagrants délits de Dakar, le très spécial étudiant a énergiquement nié les faits qui lui ont valu sa comparution. Il a en effet balayé d’un revers de main les déclarations de la partie civile Babacar Guèye. “J’ai connu Babacar Guèye aux Maristes, mais il ne m’a jamais remis de l’argent. Et tout ce là est un coup monté de sa maman. Je voulais juste l’aider à obtenir le Bac, puisque qu’il me fréquentait souvent. Mais je vous jure qu’il ne m’a jamais rien remis”, s’est défendu le prévenu.

Plaidant l’affaire, l’avocat de la partie civile a déclaré que le prévenu est de mauvaise foi, puisque, selon lui, il avait fini de reconnaître les faits de façon circonstanciée lors de l’enquête préliminaire. “Des éléments du dossier permettent de dire que le prévenu a donné à ce dernier des bains mystiques, moyennant d’importants sommes d’argent, mais aussi des bijoux estimés de 2 millions de francs Cfa”, a expliqué l’avocat.

Déclinant ses réquisitoires, le maître des poursuites a demandé la relaxe pure et simple. Le parquetier a estimé qu’il y avait un doute dans l’affaire, d’autant qu’aucun témoin ne s’est présenté et que le tribunal n’a que les deux versions des différentes parties.
Un réquisitoire que le conseil de la défense s’est précipité de saluer, soulignant que ‘’le procès-verbal n’est pas fiable et que le tribunal ne saurait fonder son jugement la dessus”, a martelé la défense.

Un plaidoirie qui n’aura pas servi à grand-chose jusqu’au terme de l’audience, le tribunal a décidé de condamner l’étudiant Birahim Ndir à 6 mois ferme et à payer une amende de 2 millions de francs Cfa.

Sidy Djimby NDAO

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut