INVESTITURES SUR LES LISTES A GUEDIAWAYE : Boughazali, Lat Diop, Adja Diénaba Fall, Racine Talla et Cheikh Awa Balla Fall… ouvrent un front-anti Aliou Sall

Dernières infos Aucun commentaire sur INVESTITURES SUR LES LISTES A GUEDIAWAYE : Boughazali, Lat Diop, Adja Diénaba Fall, Racine Talla et Cheikh Awa Balla Fall… ouvrent un front-anti Aliou Sall 66

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, devra faire face à une énième fronde. Celle-ci est initiée par des responsables de haut rang de l’Alliance pour la République dans le département. Ces derniers ont tenu hier une conférence de presse à leur permanence communale de Golf Sud pour descendre en flammes le premier magistrat de la ville.

La guerre des tendances est lancée au sein de l’Alliance pour la République à Guédiawaye. Le parti présidentiel est en effet désormais scindé en deux pôles rivaux. Le clan du maire de ville Aliou Sall et celui de quelques pontes ou caciques du parti. Il s’agit du député Seydina Fall, dit Boughazali, sa collègue Awa Sow, Lat Diop, l’ancienne mairesse de Sahm Notaire, Adja Diénaba Fall, Boubacar Vieux Diop, Racine Talla et Cheikh Awa Balla Fall (représentés respectivement par Pape Fall, directeur de cabinet du maire Racine Talla, et Abou Gaye). Ils ont fustigé à tour de rôle, avec l’énergie requise, lors de leur prise de parole, l’édile de Guédiawaye et promis de croiser maintenant le fer avec celui-ci.

«Aliou Sall veut écarter des responsables du parti pour proposer ses affidés»

Lat Diop, porte-parole, a dénoncé l’attitude du petit frère du chef de l’Etat. «Nous fustigeons l’attitude de Aliou Sall qui, dans sa logique de vouloir écarter certains responsables du parti, a délibérément pris sur lui la décision de proposer des listes à la candidature aux élections législatives prochaines», a-t-il fait remarquer. Pour Lat Diop et ses camarades, initiateurs de la fronde, «il ne s’agit pas pour ce coordonnateur, dans l’intimité de son bureau, de proposer qui que ce soit. Il n’y a pas eu de consensus dans le choix de ses représentants-là. Nous demandons au président de la République de prendre ses responsabilités et d’investir ses personnes en toute indépendance, sans aucune influence et compte tenu des réalités politiques de Guédiawaye», ont-ils soutenu.

«Il veut que ses affidés, ses suppôts soient associés aux activités du parti»

Les initiateurs du front-anti Aliou Sall déplorent l’attitude du maire de ville qui, selon eux, veut que «ne soient associés aux activités du parti à Guédiawaye que ses affidés et ses suppôts, les gens qui sont acquis à sa cause. Pour le reste, ils sont totalement écartés des instances du parti. Les militants sont frustrés à cause du comportement d’Aliou Sall, qui a induit en erreur encore une fois le président de la République en tenant la haute main sur la nomination d’un ministre conseiller à Guédiawaye, qui ne représente pas le poids politique qu’on lui prête», ont-ils indiqué.

«Le Président doit demander à son petit-frère d’arrêter. Nous ne sommes pas ses esclaves ni ses obligés»

Les membres du front anti-Aliou Sall ont interpellé le président Macky Sall, aux fins de prendre ses responsabilités en demandant «à son petit-frère, Aliou Sall, d’arrêter sa façon de faire à Guédiawaye. Car nous ne sommes pas ses esclaves ni ses obligés. On est des militants au même titre que lui. On est égal dans le parti», ont-ils affirmé.

 

Vieux Père NDIAYE

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut