MESSAGE A LA NATION- REACTIONS DE L’OPPOSITION: Me Mame Adama Gueye, Abdoulaye Baldé, Ibra Diouf Niokhobaye, Yankhouba Diattara,

Politique Aucun commentaire sur MESSAGE A LA NATION- REACTIONS DE L’OPPOSITION: Me Mame Adama Gueye, Abdoulaye Baldé, Ibra Diouf Niokhobaye, Yankhouba Diattara, 17

Me MAME ADAMA GUEYE AVENIR SENEGAL BINU BEUG
«Est-ce qu’on n’avait pas augmenté insidieusement les factures de 20% pour ensuite les diminuer officiellement de 10% ?»
«Les dernières factures que j’ai reçues ont connu un bond significatif. Si vous augmentez insidieusement les factures de 20% ensuite vous diminuez officiellement de 10%, et que vous annoncez une baisse, je crois qu’il faut regarder de plus près. Mais, au-delà de cela, pour les consommateurs, c’est une baisse importante qu’il ne faut pas négliger. Pour apprécier objectivement la qualité d’une mesure, il faut l’apprécier dans sa globalité. La question c’est : est-ce qu’on a répercuté correctement les économies faites par l’Etat sur l’effet de la baisse du pétrole ? Il faut voir combien de temps le gouvernement a mis pour répercuter partiellement aux citoyens les baisses du prix du carburant. Si aujourd’hui on nous dit que cette baisse a eu comme conséquence positive sur le budget de l’Etat 500 milliards et qu’on nous dise qu’on nous a donné 30 milliards, il y a un problème».
IBRA DIOUF NIOKHOBAYE DU PDS
«Sa seule vision, c’est de remettre le Sénégal entre les mains de la France»

«Il a soulevé des questions importantes sur la santé. Mais on voit que le Sames est en grève. Les syndicats des médecins ne demandent que l’application des accords signés, des accords réalistes et réalisables. Et à l’arrivée, c’est des accords que l’on ne respecte jamais. Mais c’est le cadet des soucis du président de la République qui préfère prendre plus de 500 milliards pour mettre sur pied un train intra-régional. Il peine à avoir une vision. Sa seule vision, c’est de remettre le Sénégal entre les mains de la France. C’est tout simplement ce qui l’intéresse. Il veut sauver Alstom, il veut sauver l’économie française. Quand on nous parle de baisse de 10%, après avoir pressuré les ménages, et alors que depuis plus de 4 ans le prix du baril de pétrole baisse, c’est grave».

ABDOULAYE BALDE, PRESIDENT DE L’UCS
«La diminution du prix de l’électricité rentre dans le cadre de la précampagne»

«Le black-out total sur la politique est un manquement du discours de Macky Sall, alors qu’on est dans une année électorale. La diminution du prix de l’électricité rentre dans le cadre de la précampagne. Il fallait faire de petites annonces pour que les Sénégalais se disent qu’on pense à eux. Mais de façon globale, on devait parler du dialogue national ; l’opposition s’est beaucoup plainte d’un certain nombre de sujets qui tournent autour du processus électoral, mais aussi des libertés individuelles et démocratiques, du respect de la parole donnée en politique. Il fallait les rassurer sur certains points. Il y a aussi la production des cartes d’identité qui est très lente et que l’on déplore, même si on dit que des commissions supplémentaires devront être déployées».

YANKHOBA DIATTARA DE REWMI
«Seule une poignée de Sénégalais qui vivent sur une autre planète qui pensent que tout va bien»
«Normalement, ce 31 décembre devrait être un jour de bilan. On voit qu’à l’arrivée, c’est un échec. On ne peut pas gérer ce pays en faisant du maquillage. Il y a beaucoup de maquillages dans ce discours. La preuve, on veut nous imposer des chiffres. On nous parle de chiffres alors que le quotidien des Sénégalais est difficile. Normalement le président de la République est en fin de mandat. Il ne peut pas attendre ce moment-là pour nous parler d’équité. Les Sénégalais manquent de tout. Il n’y a qu’une poignée de Sénégalais qui vivent sur une autre planète qui pensent que tout va bien et qui pensent qu’avec les chiffres, on peut maquiller tout et forcer des choses qui n’existent que dans leur propre imaginaire. Sur la baisse annoncée de l’électricité, attendons de voir puisqu’il y a eu des annonces par le passé et on a vu ce qui s’en est suivi. Ceux qui parlent de Ter doivent se taire puisque l’on a vu ce qui se passe dans certains pays, en Algérie, au Nigeria… où, pour des kilomètres beaucoup plus importants, ils ont dépensé bien moins que nous. Il y a beaucoup de nébuleuses sur ces questions-là».

Alassane Dramé

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut