MODOU DIAGNE FADA ASSURE: «Si le Pds était allé à ces élections sans Wade, je le battrais. Mais je ne peux pas et je ne veux pas battre Wade»

Dernières infos Aucun commentaire sur MODOU DIAGNE FADA ASSURE: «Si le Pds était allé à ces élections sans Wade, je le battrais. Mais je ne peux pas et je ne veux pas battre Wade» 12

Modou Diagne Fada est satisfait. Le leader de la coalition Manko Yeesal Senegaal, liste arrivée en septième position aux législatives, a soutenu hier, lors d’une conférence de presse, que son parti est la «première force politique du pays». Egratignant Khalifa Sall et Ousmane Sonko et adoubant son ancien mentor Me Abdoulaye Wade, l’ancien ministre note tout de même qu’il n’est pas d’accord avec la décision de ce dernier de vouloir boycotter des élections.

 En conférence de presse, hier, Modou Diagne Fada en a profité pour revenir sur la décision de la coalition Wattu Senegaal de ne plus prendre part à une élection organisée par un gouvernement de Macky Sall. Pour l’ancien président du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, cette menace du clan de l’ancien Président pourrait bien être un bluff. «La seule fois que le Pds a boycotté des élections, ça remonte à très longtemps. Et c’était une seule fois dans l’histoire du Pds. Je suis contre toute forme de boycott d’une quelconque compétition électorale que ce soit», a-t-il déclaré.

Sur les résultats des élections, le «réformateur» soutient que c’est un vote affectif à l’endroit du Président Abdoulaye Wade qui a permis au Pds d’être à ce niveau. Modou Fada Diagne, qui s’estime plus fort que le Pds, révèle qu’il ne peut pas devancer Wade. «Wade, je ne peux pas le devancer, mais j’ai devancé le Pds. Tout le monde sait que les Sénégalais ont voté pour Wade, ils n’ont pas voté pour le Pds. Si le Pds était allé à ces élections sans Wade, je le battrais. Mais Wade, je ne peux pas le battre et je ne veux pas le battre», assure-t-il, soutenant, sans les citer, que si Khalifa Sall et Ousmane Sonko ont eu ces résultats, c’est parce que «les Sénégalais ont manifesté de la sympathie à l’endroit de certains candidats parce que, soit il a été envoyé en prison de façon injuste ou qu’il a été injustement limogé de la fonction publique», tance l’ancien tête de liste de War Wi.

Des tractations en vue d’un 2e groupe parlementaire

A la question de savoir comment il comptait mener son prochain mandat au sein de l’hémicycle, Fada répond en levant un coin du voile sur les tractations qui se jouent en vue de la formation d’un autre groupe parlementaire.  «Il y a quelques contacts qui sont en cours entre des députés de l’opposition pour voir s’il est possible de mettre sur pied un deuxième groupe parlementaire de l’opposition à l’Assemblée nationale. Si c’est possible, ça ne nous gênerait pas», a déclaré Modou Diagne Fada, qui a toutefois noté qu’il ne sera pas facile d’avoir dix-sept députés, vu la dispersion des élus de l’opposition.

 

Fada pas surpris si Macky limoge Abdoulaye Daouda Diallo

 

Interpellé sur les félicitations du Président Sall à l’endroit de son ministre de l’Intérieur, Fada note que ce n’est pas parce que le Président a parlé ainsi qu’Abdoulaye Daouda Diallo doit être tranquille. «Le chef de l’Etat n’avait pas le choix. S’il n’avait pas félicité son ministre, il allait remettre en cause la fiabilité du scrutin».

En tout état de cause, Modou Diagne Fada indique qu’il ne serait pas surpris «si demain, le Président mettait fin à ses fonctions de ministre de l’Intérieur».

 

Sidy Djimby NDAO

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut