OUEST FOIRE: Les distributeurs de ndogou poursuivis pour outrage à agents et tapage nocturne

Dernières infos Aucun commentaire sur OUEST FOIRE: Les distributeurs de ndogou poursuivis pour outrage à agents et tapage nocturne 50

Moussa Sall l’a échappé belle. Il a été condamné à 3 mois assortis du sursis. Membre d’un groupe qui quémande des pièces d’argent afin de préparer et servir le ndogou en cette période de ramadan dans son quartier à Ouest Foire, il était poursuivi pour outrage à agent, rébellion et tapage nocturne.

C’est devenu une tradition au Sénégal. Des jeunes des quartiers font la quête de pièces d’argent pour préparer du café Touba accompagné de pain, de dattes et autres à servir aux passants ou aux nécessiteux, pour couper le jeûne chaque soir, en période de ramadan. Le prévenu Moussa Sall fait partie de ceux-là, comme ses amis résidant à Ouest Foire qui, depuis le début de ce mois béni, organisent des ndogou dans ce quartier, à la devanture de l’atelier de la couturière Awa Traoré, où Saër Sarr tient son commerce de chaussures.
Le 7 juin 2017, comme d’habitude, après les distributions, les garçons sont restés sur les lieux quelques heures à discuter avant d’aller se coucher. Des causeries qui dérangent le voisinage. Ce qui a occasionné la colère du douanier Cheikh Diouf qui, plusieurs fois, les a rappelés à l’ordre. Hélas, le tintamarre persistait toujours, avec des chaines à musique. Aussi, le sieur Diouf finit par déposer plainte. Accompagné des éléments de la brigade de la Foire, il ira remettre cette convocation à la couturière Traoré. Mais, au moment de la remise de la citation, les jeunes ont opposé une farouche résistance aux agents, entravant ainsi leur travail. Ces éléments étaient obligés de rebrousser chemin pour revenir avec un renfort de 15 agents encagoulés.
Ils arrêtent dans un premier temps Awa Traoré et Saër Sarr. Inculpés pour les délits d’outrage à agent dans l’exercice de leur fonction, rébellion et tapage nocturne, ils sont mis en détention provisoire. Attraits devant le juge des flagrants délits, le 14 juin, ils seront finalement tous les deux relaxés de toutes ces infractions, excepté le tapage nocturne, avec une amende de 20.000 francs Cfa à payer chacun.
Les arrestations vont se poursuivre toutefois, car trois jours après les faits, c’est au tour de Moussa Sall d’être interpellé. Incriminé pour les mêmes infractions que les premiers nommés, il a comparu hier devant le même tribunal. Etudiant en transit à la Chambre de commerce de Dakar, il a encore contesté les accusations (il conteste depuis l’enquête préliminaire). «Comme d’habitude, nous servons le ndogou au passants et aux nécessiteux dans le quartier. Ce jour-là, je n’ai pas insulté les agents. Je n’ai pas menacé de brûler la maison de M. Diouf non plus, quand ils sont venus remettre la convocation à Awa. J’ai juste intercédé en faveur de Modou Guèye en demandant la clémence à l’un des agents. Je demande pardon si c’est une erreur. Moi je me réveille tôt pour aller à l’école et je ne reviens que tard dans la soirée donc je n’ai pas le temps pour faire du tapage. Et je vaquais tranquillement à mes occupations quand les éléments m’ont arrêté», s’est expliqué le garçon de 26 ans.
Malgré ses dénégations, le procureur l’a reconnu coupable et a sollicité une peine de 3 mois ferme à son encontre.
La défense, Me Aboubacry Barro et Cie, a demandé la relaxe au bénéfice du doute ou à titre subsidiaire de substituer la peine à une amende. Selon eux, les délits ne sont pas avérés et pour le tapage, la chaine à musique n’a pas été mise sous scellés et elle n’appartient pas à Moussa Sall. Pour terminer, Me Barro indique que son client a besoin de liberté pour continuer ses études, vu qu’il est un élève brillant avec une moyenne de 17/20. Au délibéré, il a été déclaré coupable et condamné à 2 mois assortis du sursis.

Fatou Diouf (Stagiaire)

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut