REFONTE PARTIELLE DU FICHIER ÉLECTORAL : Le SEN de l’APR se félicite de la déclaration de Me Wade et charge le Comité Directeur du PDS

Dernières infos Aucun commentaire sur REFONTE PARTIELLE DU FICHIER ÉLECTORAL : Le SEN de l’APR se félicite de la déclaration de Me Wade et charge le Comité Directeur du PDS 28

A quelques jours de la fin des opérations de refonte partielle du fichier électoral, le nombre d’inscrits enregistrés,  dépassant largement les objectifs fixés au départ, constitue une prouesse et un motif de satisfaction que le SEN de l’APR voudrait partager avec tous les acteurs impliqués et les sénégalais d’ici et de la diaspora. La transparence dans la conduite des opérations et les moyens importants déployés, notamment technologiques, attestent de la fiabilité du nouveau fichier électoral.

Ce n’est donc guère étonnant que ce fait, qui constitue une très grande avancée démocratique soit relevé par le Secrétaire général du PDS, Me Abdoulaye WADE, lui-même, qui, depuis le Consulat du Sénégal à Paris, a  apprécié très positivement « les avancées notoires sur la numérisation du fichier électoral ».

Ainsi, le Secrétariat Exécutif National de l’Alliance pour la République (SEN) adresse ses vives félicitations au Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL, au  Gouvernement, en particulier au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, pour la manière dont le processus électoral est conduit jusqu’ici.

Par contre, les déclarations du Comité directeur du PDS à ce sujet,  fausses, éhontées et sans fondement,  contredisent l’appréciation lucide de son Chef, Me Abdoulaye WADE. Cette honteuse et insoutenable contradiction qui n’a pas échappé à la vigilance des Sénégalais et qui n’est d’ailleurs pas une première dans ce parti en lambeaux, prouve que le PDS reste définitivement le parti du passé et du passif.

En effet, le PDS, qui, toute honte bue, se noie lamentablement et désespérément  dans les eaux fétides  de l’invention, de la calomnie et du mensonge se trompe d’époque et semble oublier qu’il failli conduire  notre pays à la ruine. Comme il semble oublier qu’il avait fini de mettre en péril la démocratie sénégalaise, par la volonté de son chef,  d’imposer un mode de gouvernance corruptogène, plus proche du despotisme éclairé que de l’épanouissement de la citoyenneté qui sera finalement rejeté le 25 mars 2012 pour sa tentation maladive d’affaisser les institutions de la République, d’accaparer l’Etat au point d’en faire un patrimoine personnel .

Fort heureusement, les Sénégalais se souviennent encore amèrement,  des interminables coupures de courant, des bons impayés qui hantaient le sommeil des paysans, de  la famine dans le monde rural, de la mallette de Segura, de l’affairisme d’Etat avec la statue de la renaissance, des tripatouillages de la Constitution, des mauvais choix diplomatiques qui ont failli faire perdre définitivement à notre pays, la présidence de la Commission de l’UEMOA, sans compter le plan machiavélique de dévolution dynastique du pouvoir, stoppé net par le peuple, le 23 juin 2011.

Il convient enfin de rappeler au PDS, à son clan et à ses affidés, que Les Sénégalais ont fait le choix de la rupture et de l’émergence avec le Président Macky SALL qui, en cinq ans, a changé le visage du pays, amélioré nettement les conditions de vie et d’existence de nos compatriotes, à travers notamment des mesures hardies pour booster leur pouvoir d’achat, les bourses de sécurité familiales, la couverture maladie universelle, la baisse des factures d’électricité, les programmes de rattrapage, de justice et d’équité sociale, tels que le PUDC, le PUMA, le PROMOVILLES, etc.

Aujourd’hui, les perspectives sont plus que prometteuses et les Sénégalais sont conscients qu’avec le Président Macky SALL, le Sénégal qui sort du cauchemar social et de la régression démocratique douloureusement vécu sous Wade,  renoue avec une croissance forte, durable, inclusive et son émergence se construit surement et de manière irréversible.

Manifestement, c’est la réalité d’une démocratie, qui s’est consolidée avec le referendum du 20 mars 2016, d’une économie marquée par performances inédites et l’efficacité sociale des politiques publiques déclinées à travers le PSE, qui irrite  le PDS au point de la rendre inutilement nerveux et fébrile.

Pour sa part, Le SEN de l’Alliance Pour la République renouvelle son engagement indéfectible aux côtés du Président Macky SALL et adhère sans réserve à son appel au dialogue et à l’unité nationale, pour construire ensemble le Sénégal émergent, notre avenir commun.

Par ailleurs, le SEN  regrette et condamne avec fermeté, les violences répétées notées au sein des Jeunesses républicaines, contraires aux idéaux du parti et qui n’honorent guère les militants encore moins les responsables.

A cet effet, le SEN APR salue la décision sage du Président Macky SALL de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, toutes les réunions de la Convergence des Jeunesses  républicaines (COJER) au Siège du Parti, et de demander à la commission de discipline de l‘Alliance Pour la République de saisir de tous les faits de violences, afin de situer les responsabilités et d’en tirer toutes les conséquences.

Enfin, le Secrétariat Exécutif National de l’Alliance pour la République invite tous les militants à se mobiliser pour une inscription massive sur les listes électorales, pour assurer au Président Macky SALL une majorité la plus large possible à l’Assemblée Nationale, le 30 juillet 2017, et un deuxième mandat dès le premier tour, à l’élection présidentielle de 2019.

Fait, à Dakar, le 14 avril 2017
Pour le SEN, le Porte-parole national

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut