SIDY SYLLA, COORDONNATEUR SECTION APR MILAN 1: «Bby a perdu de par la mauvaise gestion et la mauvaise coordination des instances»

Dernières infos Aucun commentaire sur SIDY SYLLA, COORDONNATEUR SECTION APR MILAN 1: «Bby a perdu de par la mauvaise gestion et la mauvaise coordination des instances» 15

Le patron de l’Apr en Italie, Pape Goullé Diaw, qui veut se laver de toute responsabilité dans la défaite de la mouvance présidentielle, pour accuser le consul, a tout faux. C’est en tout cas l’avis de certains de ses camarades, comme Sidy Sylla, qui lui reprochent sa mauvaise gestion et sa mauvaise coordination du parti et de la coalition. Presque absent sur le terrain pendant la campagne, et battu dans son fief de Milan, Pape Diaw, pensent-ils, devrait assumer et faire son bilan, au lieu de chercher un bouc émissaire dans une institution de la République qu’est le consulat, resté impartial.

Le Consul du Sénégal à Milan a sans doute eu la surprise de sa vie, quand il a entendu, samedi dernier, le coordonnateur de l’Apr en Italie, par ailleurs investi sur la liste perdante Benno Bokk Yakaar, l’accuser d’être à la base de la défaite de la coalition présidentille. Mieux, Pape Goullé Diaw, qui avait à ses côtés la vice-consul Khady Sall Ndiaye, sur le ton de la menace, a appelé le chef de l’Etat à démettre le consul. Entre autres reproches, le patron de l’Apr Italie souligne qu’à Milan, leur fief, où lui et Khady Sall ont été battus à plate couture, des centres de vote ont été dans des endroits inappropriés et des présidents de bureaux de vote ont été changés.
Une sortie que beaucoup de ses camarades de l’Apr ne comprennent pas et ne cautionnent pas. “Cette conférence de presse a montré toutes les limites et insuffisances de ceux-là qui prétendent diriger l’Apr en Italie. La précipitation, la hargne et surtout la fuite des responsabilités ont été le levier de leur analyse et position. (…). Comment comprendre qu’un parti appartenant à la coalition Benno Bokk Yakaar (…), n’ayant pas encore réuni ses instances, pour faire une évaluation exhaustive de sa participation au processus électoral, puisse cautionner une sortie de ce groupuscule avec et comme seul constat et revendication le départ du Consul général à Milan ?», a fustigé Sidy Sylla, responsable Apr de la section Milan 1.
Pour lui, les raisons de la défaite de l’Apr et de Bby n’ont rien à voir avec le Consul et sont à chercher au niveau du fonctionnment du parti et de son coordonnateur. «Le Consulat général du Sénégal à Milan n’a pas participé à des élections, pour les gagner ou les perdre. Tous les partis et coalitions de partis ont vécu le processus électoral et le vote dans les mêmes conditions. Tous les citoyens sénégalais ont voté dans les mêmes conditions et le même jour. Benno Bokk Yakaar a perdu non pas parce que l’organisation des élections a failli en Italie, mais à cause de la mauvaise gestion et la mauvaise coordination des instances du parti. Il y a cinquante-sept (57) sections Apr en Italie, si chaque section faisait voter 100 personnes, le résultat serait autre», note Sylla. Il se désole que «malgré toutes les réalisations du président de la République, le coordonnteur Pape Goullé Diaw n’ait pas pu avoir une approche scientifique en direction de la communauté sénégalaise en Italie».
Il reproche aussi à ce dernier le fait qu’il n’ait quasiment pas battu campagne. «Le coordonnateur et candidat n’a même pas jugé nécessaire de prendre des congés, pour se dédier aux élections. Il s’est limité à de vagues sorties à ses heures creuses. Alors que, pour prendre un congé d’une semaine pour récupérer des soi-disant fonds, il ne s’est fait pas appeler deux fois».
Poursuivant, Sylla note que «le chantage» consitant à demander le départ du Consul, qui n’a rien à voir avec la défaite de Bby, ne passera pas. «Les institutions de la République, bien que contrôlées par le parti au pouvoir, n’appartiennent pas à l’Apr, encore moins à la coalition Benno Bokk Yakaar», dit-il. En effet, même s’il y a eu «des failles dans le processus électoral», notamment avec les commissions d’inscription sur les listes électorales, et que «le Consulat général, seul garant de l’application des lois et règlements, a une part de responsabilité» dans ces manquements, ce dernier ne saurait être tenu responsable de la débâcle de Bby. «Nous pouvons, en toute objectivité, affirmer que le Consulat général du Sénégal à Milan est une institution de la République et doit être considéré comme tel. S’il y a des questions à se poser, c’est au niveau du fonctionnment des partis et coalitions et, particulièrement, au niveau de Benno qui a perdu les législatives en Italie».

Mbaye THIANDOUM

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut