VIOLENCES ET VOIE DE FAITS, CBV, DETENTION ET DISTRIBUTION D’IMAGES CONTRAIRES AUX BONNES MŒURS…: Eva bat, lacère, dévêt et filme Adja Aminata Aïda Goundiane

Société Aucun commentaire sur VIOLENCES ET VOIE DE FAITS, CBV, DETENTION ET DISTRIBUTION D’IMAGES CONTRAIRES AUX BONNES MŒURS…: Eva bat, lacère, dévêt et filme Adja Aminata Aïda Goundiane 109

En compagnie de 5 personnes dont sa sœur Halimatou Sadya et des amis, Adjiaratou Awa Aïdara alias Eva, élève à l’école Machallah, a violemment battu la plaignante Aminata Aida Goundiane de l’école Sacré-Cœur 3 qui l’a traitée de prostituée. Attraite hier devant la barre des flagrants délits de Dakar pour violences et voie de faits, coups et blessures volontaires, détention et distribution d’images contraires aux bonnes mœurs, la prévenue encourt 6 mois de prison ferme. Elle sera fixée sur son sort le 25 octobre 2017. Ses acolytes mineurs ont comparu devant le tribunal des mineurs pour les mêmes faits.

A peine sortie de la minorité, Adjiaratou Awa Aïdara alias Eva a ourdi une expédition punitive pour se venger d’Adja Aminata Aida Goundiane, élève au collège Sacré Cœur 3, qui l’a traitée de pute. En effet, Eva, âgée de 20 ans, élève à Machalla, rendait visite régulièrement à Ndèye Marie Keita qui étudie au collège Sacré Cœur 3 et qui se trouve être aussi l’amie de la plaignante Aminata Aida. Un jour, Seydina Combé est allé rapporter à la prévenue que Adja Aminata l’a traitée de pute.
N’ayant pas demandé d’explication à Adja, la mise en cause a décidé de se faire justice. Le lundi, Eva a quitté son école et a rejoint celle de son antagoniste, l’attendant de pied ferme en compagnie de 5 personnes avec lesquelles elle s’était entendue pour faire la fête à Adja Aminata. Ils l’ont attendue jusqu’à sa sortie vers les coups de 13 heures et l’ont entraînée vers un endroit isolé, loin des regards de personnes qui pourraient intervenir.
Après l’avoir aspergée de farine piquante mélangée à du piment, ils l’ont attaquée comme des abeilles, lui ont lacérée le corps, l’ont dévêtue complètement en déchirant ces habits, son soutien-gorge, ne lui laissant que son slip. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont payé 2000 francs à quelqu’un pour filmer la scène de la bagarre et publier la vidéo sur les réseaux sociaux.
N’eût été l’intervention de tierces personnes, personne ne saurait ce qui serait advenue de Aminata Aida. A l’issue de cette altercation, elle s’en est sortie avec un certificat médical et une incapacité temporaire de travail de 5 jours, avant de porter plainte contre ses agresseurs. Par ailleurs, les agents de lutte contre la cybercriminalité ont trouvé les vidéos de la partie civile presque nue sur le site Seneporno.
Déférée au parquet pour les infractions d’association de malfaiteurs, dommages à la propriété mobilière d’autrui, détention et distribution d’images contraires aux bonnes mœurs, complicité de collecte illicite de données à caractère personnel, Eva a été placée sous mandat de dépôt le 10 octobre dernier.

Adjiaratou Awa Aïdara alias Eva : «je demande pardon, mon séjour en prison m’a servi de leçon»

Devant la barre du tribunal des flagrants délits où elle a comparu, la résidente d’Ouest Foire s’est amendée après avoir fait le récit de ce drame. «Elle m’a traitée de prostituée. C’est ce qui a causé notre différend. On a planifié le vendredi la bagarre pour le lundi. Et j’ai demandé à Khadija Mboup, ma sœur Halimatou Sadya et Ndèye Marie Keita de m’aider. Ndèye Marie a acheté une lame. A 13 heures, nous l’avons entrainée dans une ruelle entre 2 voitures. Nous l’avons bastonnée et j’ai tiré ses cheveux en lui donnant des coups. Maria lui a jeté de la farine pimentée aux yeux. C’est Mamadou Gana Cissé qui a publié la vidéo sur WhatsApp mais pas nous. Et je ne sais pas à quelle fin. Je l’ai montrée aux gens de ma maison et je l’ai envoyée à 2 autres personnes. Vraiment je demande pardon, car mon séjour en prison m’a servi de leçon. Et je ne le referai plus», a-t-elle déclaré à voix basse.
Ses 5 acolytes ont comparu devant le tribunal des mineurs.

Aminata Aida Goundiane: «Elles m’ont complètement dévêtue me laissant mon slip, déchirant mes habits et mon soutien-gorge»

Interrogée, Aminata Aida Goundiane a enfoncé la prévenue. «Je ne me doutais de rien en recevant cet appel de Maria, parce que j’avais l’habitude de communiquer avec elle au téléphone. Je ne l’ai pas traitée de prostituée. Mais Ousmane Kébé, qui se trouve en France, m’a dit avoir couché une fois avec Eva et Maria. Quand je suis sortie de l’école, Éva avait une lame qu’elle a passée à sa petite-sœur Halimatou. Elles m’ont complètement dévêtue me laissant mon slip, déchirant mes habits et mon soutien-gorge. C’était sous les cris de la foule. Ils l’encourageaient, en me filmant sans rien faire. J’ai vu la vidéo sur Seneporno, Leeral et facebook. Mais ses amis m’ont dit qu’elle m’a agressée par jalousie. Elle était amoureuse d’Alain qui m’a courtisée mais j’ai refusé d’être sa petite-amie», a-t-elle soutenu, à côté de sa mère Sira Cissokho.

L’avocat demande 25 millions, la maman de la prévenue éclate en sanglots, le parquet requiert 6 mois ferme

A sa suite, son avocat Me Serigne Diongue a demandé de retenir Eva dans les liens de la détention et d’allouer la somme de 25 millions à allouer à la partie civile qui a été atteinte dans sa dignité. Après que cette demande fut formulée, la mère de la prévenue a lancé un «wooy». Habillée en boubou traditionnel, elle a failli être expulsée de la salle d’audience. La parquetière très fâchée a traité de lâche la prévenue, requérant à son encontre 6 mois ferme. Pour la défense de cette dernière, Me Ndiogou Ndiaye a estimé que «rien ne vaut la récupération de l’homme» et qu’il faut récupérer sa cliente et lui tendre la perche. Délibéré mercredi 25 octobre 2017.

Fatou D. DIONE (Stagiaire)

Laisser un commentaire

*

COPYTIGHT 2016 Jotay.net

Rechercher

Retour en haut